MariageCérémonie traditionnelle à BaliDestination Photographer

En 2015, je suis partie 3 semaines à Bali retrouver des copains expatriés en Australie (oui je sais que c’est pas au même endroit 😁 mais c’était plutôt cool comme point de rdv « hey, on se retrouve à Bali ? Ouais. Ok. »). Bon à vrai dire, l’île ne m’attirait pas du tout, mais alors pas du tout… J’imaginais une usine à touriste et des plages paradisiaques toutes aménagées par l’homme. Il y a une infime partie de l’île qui peut être décrite comme ça, mais vraiment infime de chez infime. Le reste n’est que magie. J’ai découvert une île magique, remplie de sourires, de paysages à couper le souffle, de traditions envoûtantes… Il m’a fallu y poser les pieds pour comprendre pourquoi on surnommait Bali « l’île des Dieux » car effectivement, une fois qu’on y est, qu’on y vit, on ne peut croire qu’en un ou plusieurs Dieux qui l’auraient bénite.

 

Mon séjour touchait à sa fin et voilà 3 semaines que je semais des petits appels pour avoir la chance de photographier un mariage balinais. Je n’y croyais plus quand je reçois un texto (je ne saurais même pas dire de qui, comment, où) qui me parle en anglais approximatif et me transfère une photo d’une invitation à un mariage au graphisme… balinais. C’était 2 jours avant mon départ. Le matin, j’ai pris un scooter-taxi en montrant l’invitation au chauffeur pour l’adresse, il a tourné mille ans avant de trouver… Une fois que t’es devant, l’excitation se mêle à un « mais qu’est-ce que je fabrique ici ! ». Déjà en France, quand on m’embauche pour faire des photos, la sensation de débarquer dans la fête d’inconnus est bizarre, mais alors à l’autre bout du monde quand tu sais qu’a priori, personne n’a été prévenu…

Puis à peine j’ai été aperçue, j’ai été embarquée dans un tourbillon de folie, de traditions, de sourires (oui, encore, plein, des milliers !) et de bienveillance. Je ne sais toujours pas si quelqu’un était au courant de ma venue (personne ne parlait anglais ou très très peu) mais ils m’ont accueilli à bras ouvert, ont tenté de tout m’expliquer (m’ont gavée de gâteaux multicolores)… C’était fou.

 

Il y avait déjà 3 photographes sur place embauchés pour l’occasion ! La première chose que j’ai fait, c’est aller me présenter et leur faire comprendre que c’était mon métier et qu’ils pouvaient être sûrs que je ne les gênerai jamais dans leur travail. Je voulais surtout pas être tonton Jackie le relou avec son gros zoom. Ils ont été adorables et on a échangé sur plein de choses tant bien que mal grâce au petit stagiaire qui connaissait quelques mots d’anglais.

La journée s’est enchainée avec diverses cérémonies, j’en ai compris quelques-unes, les autres sont encore un mystère. Tout le monde était au petit soin avec moi, en particulier une des tantes de la mariée que je n’ai plus réussi à quitter jusqu’au soir où je me suis enfin résignée à rentrer à mon auberge des souvenirs plein la tête… Avant de partir, j’ai demandé des adresses auxquelles envoyer les photos. La tatie adorable ne savait pas écrire, elle a demandé à un jeune de me noter tout ça, presque 4 ans après j’ai encore ce petit bout de papier tout chiffonné près de moi, un jour j’y retourné c’est sûr.

En attendant, le lendemain je suis retournée dans le village après avoir réussi à imprimer quelques photos sur mon imprimante pola pour les donner à la tatie chou. J’ai tourné presque 1h avec mon bout de papier que je montrais aux gens et enfin, quelqu’un me montre un chemin, j’y vais, peu convaincue, et là… Je la retrouve ! On a passé la journée ensemble avec ses petites filles, à aller marcher dans la campagne et tremper nos pieds dans les petits ruisseaux, cette journée me donne encore des frissons…

 

En rentrant à France, j’ai imprimé touuuuutes les photos du mariage, et j’ai préparé une énorme enveloppe où j’ai soigneusement recopié les gribouillis qu’on m’avait donné pour l’adresse des mariés. Là encore, je ne savais vraiment pas si ça arriverait à bon port mais je voulais tenter, en me préparant à ce que ça reste un mystère. C’était sans compter un petit message Facebook, quelques semaines plus tard. Une des ado du mariage avait pris mon compte Facebook et elle a pu m’envoyer des photos d’une super album qu’ils avaient fabriqués avec tous les tirages ! Ca m’a rendu toute chamallow…

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer