Les belles personnesAtelier 2BRobes de mariées

La saison bat son plein et comme chaque année je disparaît un peu du blog… Entre les rendez-vous de préparation, le post-traitement, les reportages et tous les abonnements pour les professionnels, j’avoue que je ne serais pas contre des journées de 36h ! Il me tarde de partager ici tous les mariages un peu fous que je vis cette année, mais ce ne sera pas pour tout de suite. Mais comme (quand même) je ne veux pas que vous m’oubliez, la série sur les belles personnes continue . Il y en a encore bien trop que je veux vous présenter alors j’ai fait une petite pause dans mes semaines de folie et j’ai passé quelques heure à l’atelier de Sandra et Amandine, les talentueuses créatrices qui se cachent derrière l’Atelier 2B.

La toute première robe de mariée que j’ai prise en photo de tooouuuute ma vie, c’était une de leur création ! Et je peux vous dire que ça leur procure une place toute spéciale dans mon petit coeur de photographe émotive. C’est un peu grâce à elle que je me suis rendue compte que mariage ne rimait pas forcément avec robe de princesse kitchouille (et aussi grâce aux mariages fou-fou d’Emmanuelle B et de Floriane Caux, je m’égare mais je voulais quand même leur faire une dédicace parce que sans elles, je ne serai surement pas là où je suis aujourd’hui).

Bon et si vous n’avez pas peur, vous pouvez même jeter un oeil à ce fameux shooting ici. Aaargh mon dieu. Ces débuts… Comment dire… Jaunâtres

A l’époque, je ne savais pas qu’elles en étaient à leur tout début aussi et j’étais toute impressionnée par tant de talent. J’aime me dire qu’on a grandi ensemble, prendre un peu de hauteur et regarder le chemin qu’on a parcouru toutes ensemble, parsemé de jolis projets, comme ce super shooting organisé par Margaux de Studio Huit où toutes les photographes de mariage de Toulouse ont joué les modèles ou encore ce chouette shooting d’inspiration folk organisé avec Hélène d’HD Photography.

Bon vous remarquerez que j’assume tous mes débuts photographiques avec leur lot de traitement photos dégueu et cadrages approximatifs pour vous ❤️

Depuis ce fameux shooting de décembre 2013, les filles n’ont cessé d’avoir mille idées géniales pour combler les futures mariées. Elles ont ouvert un Atelier-Show room dans le centre de Toulouse, créé plusieurs collections sur le principe du mix and match (les hauts et bas sont séparés afin de pouvoir créer sa robe), continué de concevoir des robes sur mesures, imaginé une collection enfants et dernièrement robes de demoiselles d’honneur. Bref, on ne les arrête plus, et j’ai pris un énorme plaisir à les écouter me raconter leur parcours, leurs envies pour le futur… Ca n’a fait que confirmer toute l’admiration que j’ai pour elles !

L’INTERVIEW

C’EST QUOI VOTRE HISTOIRE ?

Sandra : Même si j’ai voulu faire un millier de métiers différents petite (jusqu’à médecin légiste, merci X-Files), le dessin et les travaux manuels ont toujours eu une place particulière. Je me rappelle que je dessinais déjà des robes et des habits… Après le collège, j’ai su que c’était ça que je voulais faire et rien d’autre, j’ai fait des pieds et des mains et j’ai pu intégrer un BEP des métiers de la mode à Perpignan. Mon lycée proposait également un brevet technicien accès haute couture que j’ai pu intégrer. Après un stage génialissime chez Balenciaga dans l’atelier couture flou, je me suis retrouvée à faire une école sur Toulouse pour passer un diplôme de stylisme modélisme en 2 ans (Esimode). J’ai également eu la chance d’aller enseigner plusieurs mois à Shangaï avant de revenir sur Toulouse où j’ai intégré le bureau d’étude de Paul Brial en tant qu’assistante stylise où j’ai rencontré Amandine qui était alors assistante production.

Amandine : Aussi longtemps que je me souvienne, j’ai toujours vu ma mère faire de la couture, toute petite je participais à ma façon en lui donnant des indications pour créer ce que j’avais en tête. Elle me montrait les tissus, comment elle les travaillait… Après le collège, j’ai intégré la filière Art appliqué et ai obtenu mon BAC. Sans trop savoir où j’allais, je me suis retrouvée en Fac d’Histoire de l’Art à Tours. Je me suis vite rendue compte que ce n’était pas pour moi et j’ai commencé à passer des après-midis entiers au CIO de Tours à chercher ma voie. Quand j’ai découvert qu’il existait un BTS de modélisme (autrement dit faire les patronages, trouver des solutions techniques pour assembler des pièces, etc), j’ai su que c’était exactement là que je voulais aller. J’ai laissé tomber la Fac, je suis allée m’acheter une machine à coudre et je me suis entraîné des heures et des heures. Après mes 2 années de BTS à Bourges, un super stage chez un fabricant qui s’occupait de marque comme Inès de la Fressange, YSL… J’ai intégré à mon tour Esimode pour préparer un diplôme de gestionnaire produit mode puis j’ai intégré le bureau d’étude de Paul Brial.

Et la suite…

Là-bas, on appris beaucoup, l’autonomie, la rigueur, trouver des solutions toutes seules, gérer des planning, etc. Seulement, le côté créatif du métier nous manquait… C’est la que le destin est venu nous donner un coup de pouce. La femme d’un collègue à nous était wedding planner et nous a demandé de faire la robe d’une de ses clientes. Je me rappelle, c’était juste avant le mariage de Kate et William, on a livré la robe juste avant et le haut était quasiment le meme, forme, dentelle, que celui de Kate, c’était fou ! La robe a énormément plu et on a eu d’autres demandes, on faisait ça les week-ends, les soirs, les vacances, chacune en auto-entrepreneurs. Tout s’est ensuite enchaîné, on a commencé les salons, quitté Paul Brial, créé l’Atelier 2B, quelques modèles de présentation pour les salons, puis des collections, jusqu’à avoir notre local aujourd’hui !

COMMENT ÇA SE PASSE SI ON VEUT FAIRE UN MARIAGE AVEC VOUS ?

Il faut nous contacter 12 à 8 mois avant, si c’est moins il faut nous appeler de suite et on voit selon le projet et le planning du moment. Le mieux c’est par téléphone car on a pas mal de choses à leur expliquer : on veut être sûres qu’elles comprennent bien qu’on n’est pas une boutique mais un atelier, ni revendeur, qu’on fabrique à la commande et sur mesure. On fixe alors un premier rendez pour faire connaissance, quelques essayages, prendre des mesures, les conseiller et leur donner des idées. Après quelques jours de réflexion, si elles sont partantes on signe le devis. S’en suit un second rdv pour faire un essayage d’un prototype en toile de coton, c’est le début du processus de realisation de leur robe… Puis l’essayage avec le tissu définitif sans les finitions. Et enfin, le dernier avec la robe terminée où elles repartent avec. C’est une procédure très haute couture, on re-ajuste à chaque fois. En tout on se voit 3 à 4 fois dans l’année. Ça nous arrive aussi de faire des robes à distance quand le modèle s’y prête. Chaque année on a des mariées qui viennent d’un peu partout : Australie, Canada, Suisse… C’est un bonheur de savoir nos créations aux quatre coins du monde !

VOTRE BUCKET-LIST ?

● Créer une robe de mariée tout en dentelle perlée à la Jenny Packham
● Faire les robes pour les copines prestataires (on en a déjà fait plusieurs mais c’est une fierté d’être choisies)
● Message spécial à Blondie Lili et EmmanuelleB, on marierait bien en vrai ces deux la !
● Faire nos propres robes de mariées (Note de moi-même : les gars je crois qu’il y a un message )
● Nous avons raté Vanessa Paradis a quelques semaines près c’est bien dommage ! Mais on peut toujours espérer habiller Lily Rose dans quelques années
Et sinon ça se fait aussi de remettre une robe de mariée pour des renouvellements de vœux, on dit ça, on dit rien… Avis à Mélissa Theuriau, Leila Bekhti, Emma De Caunes et Daphné Bürki ! Nos héroïnes romantiques endiablées !
● Que l’Atelier 2B soit côté en bourse haha
● Plus sérieusement… Avoir un showroom plus grand !
● Développer une collection capsule avec Lou Crie à Tort
● Et de manière plus générale faire des collections capsules avec d’autres marques

COMMENT REDUISEZ-VOUS VOTRE IMPACT SUR NOTRE JOLIE PLANÈTE ?

C’est un gros dilemme car la robe de mariée est par définition un one shot. Du coup, on essaie toujours de proposer aux mariées une alternative pour qu’elles puissent reporter soit le haut ou le bas, avec des idées de modifications et d’associations une fois leur belle journée passée. Quand aux choix des matières, on met un point d’honneur à travailler avec des fabricants francais et européen (car on ne peut plus tout trouver en France). Idem quand on fait des partenariats avec d’autres marques. Enfin, on est très regardantes sur notre gestion des déchets, du tri sélectif, à l’utilisation du moindre coupon de dentelle ou de tissu. Avec les toiles de cotons qui servent aux prototypes, une fois la saison finie, on en fait des tote bags !

Aujourd’hui encore, je ne me lasse pas de prendre en photos leurs créations. Et quand ça fait trop longtemps que je n’ai pas eu une jolie mariée dans une de leurs robes, je file à l’atelier leur en piquer une pour le week-end histoire de faire respirer les embruns à leurs jolies dentelles…

 

Atelier 2B – Sandra et Amandine
13 bd Armand Duportal – 31000 Toulouse (sur rdv)
☎️ 05 32 58 20 79
http://www.atelier2b-toulouse.com/

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer